Rechercher

Facebook

 

Faire un don


Mardi, 19 Juillet 2011 17:35

Etre un enfant de nos jours : l'espoir d'une génération

Écrit par  Jessy
Évaluez cet article
(1 Vote)

L’enfant est un petit être en devenir. Petit par sa taille, grand par son âme. Il est clairement admis que le statut de l’enfant recouvre une certaine naïveté dans le bon sens du terme. Et c’est en cela, que nous, adultes, parents, proches, éducateurs, nous devons cultiver cet aspect, qui les distingue de nous, adultes, et faire en sorte qu’il la garde le plus longtemps possible.

 

L’enfance est souvent colorée d’innocence, de curiosité et d’espoir. Cependant, beaucoup d’enfants dans le monde n’ont pas le plaisir de vivre ces sentiments là. Certains enfants n’ont également pas la chance de nous faire doucement rire avec leurs nombreuses questions autour du « pourquoi » et « comment ». Certains enfants n’ont pas la possibilité de jouer et de rêver.

 

Leur avenir est assombri par une vie précaire et des problèmes d’adultes. Ils doivent travailler dans des conditions misérables pour nourrir leur famille. Ce tableau que je dresse sur les enfants dans le monde est certes triste et démoralisant. Mais il existe des pays qui assurent une protection de l’enfant envers toutes sortes maltraitances quelles soient physiques ou psychologiques.

 

Depuis le 20 novembre 1989, l’Assemblée Générale des Nations Unies a adopté la Convention Internationale des Droits de l’enfant qui assure un statut juridique à l’enfant c'est-à-dire que tous les pays qui ont ratifiés cette Convention doivent respecter les droits conférés à l’enfant. Aujourd’hui, sur les 195 Etats souverains et indépendants reconnus par les Nations Unies, seuls les Etats-Unis et la Somalie n’ont pas signé cette Convention.

 

C’est le premier texte international juridique consacrant l’ensemble des droits fondamentaux de l’enfant. La reconnaissance de l’intérêt de l’enfant et de ses droits est ainsi reconnue. En quoi consistent concrètement ces droits ?

 

Les droits de l’enfant sont des droits humains, inaliénables. Ils sont constitués de garanties fondamentales et de droits humains essentiels comme le droit à la vie, de ne pas subir de discriminations, le droit à la dignité c'est-à-dire protéger les enfants contre l’esclavage, la torture par exemple.

 

Les droits des enfants sont des droits civils et politiques tels que le droit à une identité, le droit à une nationalité.  Ils sont aussi des droits économiques, sociaux et culturels tels que le droit à l’éducation, le droit à un niveau de vie décent, le droit de jouir du meilleur état de santé susceptible d’être atteint.

 

Ils comprennent des droits individuels comme le droit de vivre avec ses parents, le droit à l’éducation, le droit de bénéficier d’une protection et des droits collectifs comme le droit des enfants réfugiés, le droit des enfants handicapés et le droit des enfants issus de minorités ou de groupes autochtones.

 

D’un point de vue global, l’enfant a le droit à la protection de son corps contre les mauvais traitements physiques, contre les mauvais traitements à caractère sexuel ainsi que des négligences lourdes comme la dénutrition, l’absence de soins médicaux et d’hygiène, la privation de confort matériel.

 

Il a également le droit à la protection de son équilibre psychologique contre toute forme de pressions ou de contraintes susceptibles de lui causer des troubles comme les menaces répétées, le chantage, les insultes, les humiliations verbales et non verbales, etc. ces faits peuvent conduire généralement à des troubles du comportement et à un sentiment d’auto-dépréciation.

 

Enfin, l’enfant a le droit à la protection de sa parole car les enfants sont des êtres sensibles qui ont des sentiments comme les autres et leur mot à dire sur ce qu’ils pensent et ce qu’ils veulent.

 

Ces droits garantissent à chaque enfant le pouvoir et le droit de vivre et de se développer convenablement tant physiquement qu’intellectuellement en sachant que l’enfance est réputée pour être une période importante pour la formation de la personnalité du futur adulte. Et ce cadre législatif prend tout son sens dans le fait qu’il en va de la survie de notre société. Nous, adultes, semons un avenir que les enfants devront reprendre et adapter selon leurs besoins futurs. Nos actes auront une incidence sur la vie de nos enfants.

 

De ce fait, il est de notre devoir de les faire grandir dans un contexte familial et social propice à leur bon développement afin qu’ils deviennent des adultes autonomes et responsables. Ainsi, ils prendront le relais de ce que leurs aînés ont semé et transmettront l’espoir de toute une génération.

 

L’association Amour en Action pose ses fondements sur ces principes moraux et juridiques. Elle puise son action dans la lutte contre la pauvreté et l’injustice conférées aux enfants dans les pays pauvres voire en développement. Pour l’instant, notre attention se focalise sur l’Afrique aux vues d’un grand nombre de droits de l’enfant bafoués. Cependant, nos projets sont internationaux et nous souhaitons élargir nos actions sur d’autres continents.

 

En effet, l’enfance est un âge précieux, l’âge de tous les possibles, où investir pour les enfants démunis de toute la planète permettrait de briser les cycles de la pauvreté et de l’injustice et de redonner l’espoir en l’humanité.

 

Jessy, secrétaire d'Amour en Action.

Dernière modification le Mardi, 19 Juillet 2011 18:00
Plus dans cette catégorie: Famine dans la Corne de l'Afrique »

Laissez un commentaire

Make sure you enter the (*) required information where indicated.
Basic HTML code is allowed.